Bitcoin : Pourquoi c’est stupide

Oh, et puis zut. Cela fait plusieurs années que je ronge mon frein sans rien dire, parce que je m’attendais à ce que tout le brouhaha finisse par s’étouffer de lui-même, afin qu’on ne soit pas obligé d’en parler sur ce blog qui a pour mission d’améliorer nos vies.

Mais une folie collective est en train de se répandre dans le secteur des « crypto-monnaies », qui cause une ruée vers l’or mondiale sans aucun fondement rationnel. On en est arrivé au point où un pourcentage significatif des articles dans les journaux financiers, et des questions qui arrivent dans la boîte mail de Monsieur Money Moustache, concernent la question fatidique :

Faut-il, oui ou non, « investir » dans le BitCoin ?

Commençons tout de suite par la réponse claire et nette :
Non, vous ne devriez pas investir dans le Bitcoin.

Pourquoi ? Parce que ce n’est pas un investissement ! Tout comme : l’or, l’argent-métal dans les années 80, les bulbes de tulipes en Hollande, ou les start-ups Internet des années 99/2000 qui n’avaient pas l’ombre d’un business plan… tous ces exemples ne sont pas des investissements.

Ce sont simplement des choses que les gens ont acheté dans le passé, en faisant grimper les prix à des niveaux exorbitants et irrationnels – pas parce que ces choses sont utiles, ou produisent de l’argent ou de la valeur pour la société, mais simplement parce qu’ils pensaient pouvoir les revendre plus tard à quelqu’un d’autre pour un prix supérieur.

Quand vous faites ce genre d’achat, ce que vous ne devriez jamais faire, eh bien vous spéculez, ce qui est une activité complètement inutile. Vous jouez à un jeu psychologique gagnant-perdant contre d’autres humains, où l’argent est le seul objectif. Même si vous avez du bol et gagnez quelques sous, vous avez gaspillé votre temps et énergie, et vous êtes perdant au final.

Et voici une publicité qui s’affiche sur le site du Figaro… et aucune exagération n’est trop grande, alors n’hésitons pas à carrément dire que c’est le « plus rentable placement de l’Histoire » !

Investir, cela veut dire acheter un actif qui génère des produits, des services, un flux de trésorerie, pendant une période de temps prolongée. Par exemple, des parts dans une entreprise rentable, ou un actif immobilier locatif rentable. Un investissement, c’est un bien qui a une valeur intrinsèque – c’est-à-dire, que cela vaut le coup de le posséder quoi qu’il arrive, et même si vous ne pouviez jamais le vendre.

Maintenant que j’ai fait mon petit sermon, permettez-moi d’expliquer pourquoi Bitcoin connaît un tel succès, pour qu’on puisse séparer la passionnante technologie qui se cache derrière (« la Blockchain »), de la folie obsessionnelle qui a transformé Bitcoin en loterie internationale.

Cette séparation est importante, parce que la technologie Blockchain est révolutionnaire et utile, et que les gens se servent de cet argument pour justifier la loterie débile du Bitcoin.

Une fois que vous aurez compris la différence, vous comprendrez que la Blockchain est une invention informatique assez épatante (qui est libre de droits et gratuite à utiliser), alors que Bitcoin est juste une façon courante de s’en servir.

La « Blockchain » est un protocole informatique, qui permet à deux personnes (ou deux machines) de faire des transactions entre elles, même si elles n’ont pas confiance l’une dans l’autre, ou si elles n’ont pas confiance dans le réseau qui les connecte l’une à l’autre. On peut utiliser cette technologie dans le domaine monétaire, mais aussi pour créer des contrats, et même s’en servir dans des applications pointues comme le partage de fichiers informatiques. Mais ce n’est pas pour autant un tour de magie pour devenir Instantanément Milliardaire !

Pour vous donner un exemple concret, permettez-moi de vous citer la comparaison proposée par un de mes lecteurs :

Imaginez une personne qui aurait découvert un remède efficace contre le cancer, et qui aurait décidé de partager sur Internet toutes les instructions de fabrication en donnant un accès en libre service, gratuit, à tout le monde.
Maintenant imaginez que la même personne décide de créer un produit appelé ZeroCancer, en utilisant ses propres instructions. Elle dépose le nom de marque, et commence à vendre des pilules ZeroCancer au plus offrant.

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu’un remède contre le cancer, a une valeur immense pour notre société (et c’est probablement le cas de la technologie BlockChain)… Cependant, combien vaut vraiment une pilule ZeroCancer ?

Notre ami le Banquier continue son article en expliquant que la première pilule ZeroCancer sur le marché aurait sans doute un pic de ventes. Les prix grimperaient rapidement, surtout si les stocks de ces pilules étaient limités. (Tout comme il y a une limite artificielle sur les « stocks » de Bitcoin du fait de l’algorithme mathématique qui les crée.)

Mais puisque la formule est gratuite et ouverte à tous, d’autres entreprises s’empresseraient de lancer leurs propres pilules contre le cancer. On se retrouverait avec une flopée de concurrents comme AdieuCancer, VitaCancer, CancEthereum, etc. Après tout, tout le monde peut fabriquer sa propre pilule, et cela ne coûte que quelques centimes par dose !

Et pourtant, imaginez que d’un seul coup, tout le monde se jette sur les pilules ZeroCancer, et que les prix grimpent au-delà de 17 000 euros avec des fluctuations sauvages du prix, sans aucune raison explicable. À cause de cela, les journaux commencent à lister quotidiennement le prix de la pilule ZeroCancer, et publier de nombreux reportages sur les « nouveaux riches » qui ont saisi cette manne financière… Et vous finissez par remarquer que même votre coiffeur et la guichetière de la Poste commencent à demander et échanger des astuces pour investir dans ce nouvel Eldorado.

Pire : Au lieu de trouver tout cela complètement ridicule, encore plus de gens se mettent à surenchérir et faire grimper le prix de toutes les autres variétés de pilules (de cryptomonnaies), encore et encore, jusqu’à ce qu’elles semblent être la plus grande « richesse » de la planète.

Ce serait juste N’IMPORTE QUOI, non ?

Et pourtant c’est exactement ce qui se produit avec le Bitcoin. Et si vous n’êtes pas encore immergé dans le monde des cryptomonnaies, vous n’avez encore rien vu. Jetez un oeil à cette capture d’écran d’un site spécialisé pour voir la stratégie des « moutons de Panurge » en action :

Plusieurs crypto-monnaies, triées dans l’ordre décroissant du nombre de personnes qui ont mordu à l’hameçon.

« Quoi ??? » me direz-vous si vous regardez la colonne « Market Cap ». La capitalisation (valeur totale, en théorie, de tous les Bitcoins en circulation) est de 234 milliards d’euros pour Bitcoin… 85 milliards d’euros pour Ripple… et juste derrière, 80 300 000 000 € pour Ethereum !

Ce sont des chiffres affolants. La valeur imaginaire de ces petits bouts de code informatique représente suffisamment d’argent pour changer le destin de toute la race humaine, par exemple en éliminant la pauvreté dans le monde ou en remplaçant la totalité des 800 gigawatts de production énergétique au charbon par de l’électricité solaire propre. Pourquoi ? Mais Pourquoi ??

Parenthèse : Pourquoi devrions-nous écouter ton avis sur le sujet, M. Moustache ?

Je suis à peine un informaticien moyen. Mais, par chance, après avoir reçu mon diplôme d’ingénieur informatique, je me suis spécialisé dans la sécurité numérique et les technologies de cryptage pendant la majorité de ma carrière. Donc j’ai appris pas mal de choses sur le verrouillage et déverrouillage d’information, le piratage, et les méthodes pour permettre à des cerveaux indépendants de se faire confiance et travailler ensemble (qu’il s’agisse de 2 processeurs sur une carte mère, ou de 2 sociétés qui négocient d’un côté et de l’autre du Pacifique). J’ai même continué à m’y intéresser pour le plaisir, avec le livre Histoire des Codes Secrets de Simon Singh, et le roman Cryptonomicon de Neil Stephenson  qui sont des raccourcis agréables pour découvrir les dessous du monde de la cryptographie.

Mais ça c’est juste le côté logiciel (la Blockchain). Le Bitcoin (la pilule ZeroCancer) est devenu une bulle spéculative, amplifiée par les forces combinées de l’effet de foule, de la Cupidité, de la peur de rater une aubaine (ce que les Américains appellent FOMO : Fear of Missing Out)… et bien sûr le manque de compréhension général des bulles précédentes.

Le Moustachisme, la discipline qui permet d’atteindre rapidement la liberté financière, nécessite d’observer les « bugs » de notre société et d’oser appeler un chat un chat. Même si vous êtes la seule personne dans la foule à oser marcher à contre-courant.

Dans le monde de la finance personnelle, cela veut dire emmener vos enfants à pied à l’école en longeant la file de 4x4s qui patientent pour entrer dans le parking. Ca veut dire aller au travail à vélo alors que vos collègues sont lancés dans la compétition de « celui qui aura la plus grosse Mercedes ». Etc etc. Et le tout, en ayant confiance en vous parce que vous savez que vous faites le bon choix. Même si vous êtes le/la seul(e) à le faire.

Quand il s’agit des bulles financières, cela veut dire regarder où tout le monde jette son argent par les fenêtres (même si ça se compte en milliards) et oser dire : « Hé… C’est Du Grand N’importe Quoi. Désolé, je ne participe pas. »

Alors j’ai aussi lu pas mal de livres sur le sujet des bulles spéculatives et des fondamentaux de l’investissement et comment les différencier. Un livre très utile pour comprendre le cycle cupidité/déclin, (et les systèmes de Banque Centrale et de Réserve Fédérale) : le classique Towards Rational Exuberance de Mark Smith (NdT: ce livre n’existe pas en Français mais la bande dessinée Economix de Dan E. Burr et Michael Goodwin est très complète et facile d’accès, sur le même sujet). Pour un raccourci en matière d’investissement, jetez simplement un oeil aux opinions de Warren Buffett sur le sujet de votre choix – il est tellement prudent avant de faire la moindre affirmation, que lorsqu’il se décide à publier son avis, vous pouvez être sûr qu’il s’agit d’une des meilleures réponses sur le sujet.

Et bien sûr, la raison pour cet encadré est simple : je veux vous montrer que l’avis présenté ici est réfléchi et crédible, pour que vous soyez attentif. Je suis convaincu que la folie collective actuelle autour des Cryptomonnaies est une perte massive d’énergie humaine, et que ce gaspillage augmente de façon exponentielle.

Plus vite on se débarrasse de ce mythe, plus notre monde en sortira enrichi. Donc il faut davantage de personnes crédibles pour oser lever l’alerte. Si vous êtes une de ces personnes crédibles, svp donnez votre avis dans les commentaires ou dans un article de votre propre blog qui sera accessible à tous.

Revenons aux bases :
Pourquoi Bitcoin a-t-il été inventé ?

On comprend mieux Bitcoin quand on comprend les motivations derrière son invention. La légende raconte qu’un développeur anonyme a publié ce manifeste en Janvier 2009, sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto.  Le document est bien écrit, visiblement rédigé par un expert en logiciel et en mathématiques. Mais il y a aussi une dimension idéologique là-dedans : la conviction que c’est une erreur de donner aux gouvernements le pouvoir de superviser les flux financiers et de s’en servir pour imposer des lois.

Cette motivation libertaire est au centre de Bitcoin, et vous entendrez le même discours sur les blogs et podcasts pro-cryptomonnaies. Les plus modérés et convaincants vous diront : « Oui, les nations du G20 ont des systèmes financiers plutôt stables, mais Bitcoin est indispensable dans des pays comme le Venezuela où le gouvernement peut couler l’économie et liquider votre patrimoine du jour au lendemain. »

Les plus véhéments, eux, clament que « La Banque Centrale est une bande d’ESCROCS, qui fait disparaître votre argent durement gagné à coups d’INFLATION, et c’est satanée Monnaie Fiduciaire ne vaut pas mieux que du PAPIER TOILETTE ! »

En gros, c’est le même discours que d’autres tiennent pour promouvoir l’investissement dans l’Or – qui est, lui aussi, un gâchis considérable d’argent et d’énergie.

Les monnaies imprimées par les gouvernements ont de la valeur parce qu’elles représentent un moyen de coopération et de confiance les uns dans les autres. Il n’y a pas de richesse et de commerce sans ces deux choses, donc autant participer à la société en faisant preuve de confiance dans les autres. Aucun instrument financier ne peut vous protéger d’un monde dans lequel personne ne se fait confiance.

Donc, Bitcoin est un protocole inventé pour résoudre un problème financier qui n’existe tout simplement pas dans les pays riches, où se trouve la majorité de l’argent. Oui, c’est une bonne chose pour les Droits de L’Homme, d’avoir un moyen anonyme d’échanger de l’argent et d’échapper au regard d’un gouvernement totalitaire. Mais je dirais que 98% des lecteurs du blog MMM ne sont pas dans un pays où ce problème existe.

Alors, il vaut mieux se détendre un peu, jouer le jeu sans prendre de raccourcis, et devenir riche tranquillement.

Eh, OK, mais qu’est-ce qui nous dit que Bitcoin ne deviendra pas bientôt la Monnaie Officielle du Monde Entier ?

L’autre argument classique pour soutenir la « valeur » du Bitcoin, c’est qu’il y a un maximum absolu de 21 millions de Bitcoins en circulation (c’est garanti par le système informatique au coeur de Bitcoin). Du coup, si jamais le Bitcoin en vient à remplacer les autres monnaies du monde entier, ou au minimum, devenir le remplaçant officiel de l’or, alors la valeur fondamentale du Bitcoin est l’équivalent de toute la monnaie en circulation dans le monde (!), ou au minimum, celle de tout l’or en circulation – à diviser par 21 millions.

La suite de l’argument : « S’il y a ne serait-ce qu’UN POURCENT DE CHANCES que cela se produise, alors les Bitcoins sous clairement sous-évalués aujourd’hui, et leur vraie valeur est, au bas mot, de un QUADRILLION d’euros chacun ! »

Hmmm… Non.

Aucune chance que ce scénario se produise. Sinon, on pourrait utiliser le même argument au sujet des coupures d’ongles de Monsieur Money Moustache : elles n’ont aucune valeur en soi, mais hey, la quantité en circulation est clairement limitée, donc utilisons-les comme monnaie d’échange internationale !

Mais pourquoi pas les coupures d’ongles de quelqu’un d’autre ? Pourquoi pas l’une des 1500 autres crypto-monnaies ? Oh, et puis zut, envoyez-moi juste 100 euros via PayPal et je vous envoie un sac de mes coupures d’ongles.

Plus sérieusement : Pour que Bitcoin devienne une vraie monnaie, il faudrait que plusieurs facteurs convergent :

  • pouvoir faire des transactions entre individus, facilement et sans « friction » (délais, difficultés techniques…)
  • que cette « monnaie » soit largement acceptée comme base légale pour régler les dettes publiques et privées
  • une valeur stable, qui ne fluctue pas  en permanence (sinon, c’est impossible de fixer un prix pour un produit ou service)

Bitcoin n’a AUCUN de ces critères. Il est même carrément difficile de stocker ses propres Bitcoins en sécurité (cf. Mt. Gox, Bitfinex, et la longue liste des piratages et des vols de Bitcoin).

Le deuxième point est critique, lui aussi : Bitcoin n’a de la valeur que si il s’impose comme monnaie mondiale (ou une des monnaies mondiales). Autrement dit, si les gens en ont vraiment besoin un jour pour faire leurs achats, et se retrouvent donc forcés à se procurer des « coins » auprès d’une autre personne pour faire des transactions sans avoir d’autre alternative. Mais aujourd’hui, les seules personnes qui font grimper le prix en se procurant des Bitcoins sont… les spéculateurs. Le prix du Bitcoin n’augmente pas parce que les gens achètent du Bitcoin pour faire du vrai commerce. Le prix augmente parce que les gens surenchérissent, en espérant trouver quelqu’un d’autre plus tard, qui acceptera de payer encore plus cher pour ce petit paquet de données informatiques. Et vos Bitcoins n’ont de valeur que lorsque vous les « écoulez » en échange d’une vraie monnaie, comme l’Euro ou le Dollar, afin de pouvoir acheter quelque chose d’utile comme une maison ou un local d’entreprise. Quand la réserve de spéculateurs naïfs sera épuisée, la valeur du Bitcoin s’évaporera comme rosée au soleil.

Et puis, une monnaie ne devrait pas être artificiellement rare/limitée en quantité. Il faut que la quantité en circulation augmente en parallèle avec la création de produits et de services de valeur, sinon on se retrouve dans une période de déflation et de thésaurisation. (Les gens préfèrent garder leur argent dans leur matelas plutôt que de le dépenser.) Il y a une raison pour laquelle on a choisi d’avoir un groupe de personnes dans une position centrale pour guider ce système (les Banques Centrales) ; c’est ce qui permet de maintenir la confiance dans le système monétaire.

Et enfin, aucun investissement ne devient magiquement génial simplement parce que « son prix a augmenté récemment » !

Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, sachez que le prix de mes coupures d’ongles vient d’augmenter de 70 000 % ! Ils sont désormais vendus 70 000 euros le sac. Vite, envoyez-moi cet argent via PayPal pour profiter de cette énorme « performance » tant qu’il est temps !

Wow ! Aujourd’hui, tout le monde est un expert sur Twitter et parvient à prédire le cours du Bitcoin avec des analyses hyper poussées !

Les gouvernements du monde entier ne vont pas soudainement se mettre à permettre à M. Tout le Monde de faire circuler de l’argent de façon anonyme et de faire de l’évasion fiscale avec ses Bitcoins. La réglementation pointe déjà le bout de son nez. Si jamais les cryptomonnaies décollent, ce sera dans une forme soutenue par les gouvernements, un « EuroCoin » ou un « G20Coin ». L’anonymat complet et le secret face au gouvernement ne seront pas une des caractéristiques de cette monnaie.

Et vous ne voulez pas de cela de toute façon – après tout, est-ce que vous cachez déjà actuellement votre argent dans des paradis fiscaux off-shores en faisant affaire sur le marché noir ? Est-ce que l’évasion fiscale illégale est votre stratégie principale d’enrichissement ? Probablement pas… Parce que la vie est meilleure et plus riche quand on ne vit pas une vie de crime.

La bulle des Crypto-Monnaies est simplement une redite du passé : un pourcentage énorme d’êtres humains se laisse facilement tenter par des folies de masse, et des comportements irrationnels. C’est un bug connu de notre Système d’Exploitation, et heureusement, notre société est en partie structurée pour nous protéger des conséquences négatifs de ce bug.

De nos jours, les transactions boursières sont régies par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), parce que dans le passé, il y a eu beaucoup, beaucoup d’opérations financières qui étaient un peu comme le Bitcoin : des « opportunités » vendues aux investisseurs particuliers naïfs, dans le but de « devenir riche rapidement ». La définition même d’un investisseur naïf est: « Plus le prix de quelque chose augmente, plus il a envie de l’acheter. »

Ne soyez pas le dindon de la farce.

MMM

Post-Scriptum:

Suite à la parution de l’article sur mon blog en Anglais,  je suis inondé de messages de personnes qui m’en veulent d’avoir mis en avant cet aspect spéculatif (notez bien que je n’ai pas critiqué le système de la « blockchain », simplement le fait que des personnes naïves parient sur l’augmentation espérée du prix de ces « coins »/monnaies arbitraires).

La tendance générale est de m’accuser de ne pas « m’être suffisamment renseigné », et ce même si je me suis plongé là-dedans pendant très, très longtemps. Je reste ouvert à des arguments et informations supplémentaires sur l’utilisation de la Blockchain, mais je n’ai toujours pas vu de raison valide pour parier sur l’augmentation future du prix de ces « monnaies ».

Et juste, de façon générale, sachez que je vous dirai toujours que la spéculation est une mauvaise façon de vivre votre vie. Cette leçon est une des clefs de mon idéologie : Vous Devez Gagner Votre Vie En Apportant De La Valeur Aux Autres.

Voici le vrai test, si vous tenez à défendre les cryptomonnaies :

Seriez-vous aussi passionné, et prêt à y passer autant de temps et d’énergie, si Bitcoin était encore un petit bout de code inconnu de la foule, qui vaudrait encore un centime à l’unité, et sans aucune perspective de vous rapporter un centime un jour ? Parce que si vous êtes un passionné, cela doit être parce que vous êtes passionné par le fond du sujet, pas parce que vous espérez en tirer une fortune.

Autres liens

Cette vidéo explique pourquoi les entrepreneurs ne devraient pas investir dans le Bitcoin : « Pourquoi c’est dangereux pour les entrepreneurs de spéculer sur les cryptomonnaies« .

Cet article explique un autre aspect ridicule des Cryptomonnaies : « Une unique transaction Bitcoin consomme autant d’énergie qu’une maison en une semaine« . En effet, pour faire fonctionner le système de transactions Bitcoin (une activité qu’on appelle « miner » du Bitcoin), il faut un processus informatique complexe, très gourmand en ressources électriques, qu’on appelle « la preuve de travail ». Ce système glouton gaspille aujourd’hui davantage d’électricité que des pays entiers. En faisant UNE transaction, vous brûlez 215 kilowatt-heures d’énergie, ce qui correspond à 17 jours de consommation électrique d’un foyer Français moyen, ou plus de 1200 kilomètres à bord d’une voiture électrique.

Autre effet secondaire intéressant du « minage » de Bitcoin : les ventes de cartes-mères et cartes graphiques pour ordinateur (avec des processeurs puissants) ont explosé… et les vols de matériel, d’électricité, et de puissance de calcul informatique aussi. Un des mes collègues au QG-MMM travaille pour nVidia, et son travaille consiste en partie à partir à la chasse des « mineurs clandestins » qui piratent les serveurs Internet pour miner du Bitcoin.

3 réponses sur “Bitcoin : Pourquoi c’est stupide”

  1. Excellent article – très sensé et basé sur des raisonnements économiques éprouvés – il est heureux de voir que certaines personnes ont bien cerné les dangers de ce système –

  2. Tous systèmes est dangereux quand il n’est pas maîtrisé ou mal employé.Le problème des Cryptos , Masternodes , token , jeton et j’en passe, c’est qu’ils ne le sont pas justement, en tout cas pas pour le moment.
    Mais une chose est certaine c’est que le principe de la Blockchain reste entier par ces possibilités et il n’est surement pas prêt de s’arrête, il faut l’admettre et vous l’avez admis.
    Il y aura donc toujours une puissance de calcul nécessaire.Peut être avec une répartition plus équilibré.
    Notre environnement à besoin d’énergies (Je passe le sujet du choix énergétique et son exploitation dans les pays) on ne peut pas revenir à l’âge de pierre car le troc risquerais de revenir. Il faut canaliser et optimiser.
    C’est pour ça que les états doivent légiférer dans ce domaine afin d’avoir un équilibre et que le monde puisse en profiter car c’est bien de cela qu’on parle.
    A propos de l’argent, je pense qu’elle doit circuler. Si des gens considère qu’ils en trop et peuvent ce permettre ce luxe qu’ils le fassent à quoi bon de penser le contraire. C’est comme le loto les chances de gagner sont infimes et pourtant énormément de gens joues, et on peut se poser la question pourquoi autant.
    Il vrai aussi que quand l’argent va quelque part, elle ne se retrouve pas ailleurs en terme de richesse.
    Ce système à justement l’avantage de pouvoir donner au monde cette possibilité.
    Ma conclusion à la lecture de ce manifeste ce résume à ce petit proverbe que j’aime bien faire entendre  » La forêt est toujours plus visible que l’arbre qui y pousse « .

    Même si ce message à peu de chance de passer la première porte, j’ai dans tout les cas apprécié une partie de votre discernement pour ce sujet à ma réflexion sur votre position.

    Et pour la question faut-il, oui ou non investir dans le Bitcoin , je répondrais ni oui ,ni non.

    A bon entendeur , salut !

Les commentaires les plus utiles sont ceux écrits dans le but d'apprendre, ou d'aider les autres lecteurs - après avoir lu l'article en entier et tous les commentaires précédents. Les râleurs et les insultes ne passeront probablement pas notre filtre de modération, mais si vous y tenez n'hésitez pas à poster ce genre de messages sur votre propre blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *